Sélectionner une page

La restauration d’un mortier gallo-romain

Publié le 28 octobre 2020

 

Rapport de traitement de la restauration – Crédit photo : Laure Malherbe

Dernièrement, l’une de nos pièces exposées au Phare, un mortier en céramique sigillée gallo-romain, a eu besoin d’une attention toute particulière. Il n’est pas rare que certains objets de notre collection doivent passer entre les mains de professionnels. C’est d’autant plus le cas concernant les objets issus de fouilles archéologiques. Avec le temps qui passe et selon le milieu d’enfouissement, ceux-ci subissent plus ou moins d’altérations.

Parmi nos collègues du centre archéologique de la Grotte Scladina, Laure Malherbe, régisseuse des collections, est également conservatrice-restauratrice de céramique. Nous avons fait appel à elle pour réaliser une nouvelle restauration de ce mortier retrouvé lors des fouilles de la villa gallo-romaine de Résimont à Evelette (Ohey) et daté entre le 1e siècle et le 3e siècle.

En cours de restauration – Crédit photo : Laure Malherb

En effet, fragmentaire et conservé en trois parties, celui-ci avait déjà fait l’objet d’une restauration par le passé. Un des anciens collages n’était plus suffisamment solide – certainement à cause des produits non adéquats utilisés pour ce faire et des manipulations répétées. L’objectif principal de l’intervention était de permettre son exposition en toute sérénité. Après dérestauration et nettoyage, les morceaux furent recollés ensemble à l’aide d’une résine acrylique de type Paraloïd. Etant donné l’étroite surface de contact entre les deux éléments, un comblement de soutien teinté fut indispensable pour assurer la pérennité de l’intervention.

 

 

 

Ce mortier peut désormais être à nouveau admiré dans l’Espace Muséal d’Andenne du Phare. Le retrouverez-vous parmi nos vitrines ?