Sélectionner une page

Détails de l'événement


Biographie

Laurence Sueur est née à Malo-les-Bains, en France. Elle arrive en Belgique pour suivre des études d’agronomie à Gembloux. Si elle s’était déjà adonnée au dessin et à la peinture durant son enfance, elle découvre la céramique en 2006 à l’Académie des Beaux-Arts de Namur. Entre 2012 et 2016, ses œuvres céramiques intègrent de nombreuses expositions : les Parcours d’artistes de Namur (2012, 2014 et 2016), de Longchamps (2013) et de Ramilies (2014, 2016). Elle remporte en 2016 le prix de la céramique à l’Académie des Beaux-Arts de Namur.

Démarche artistique

Issue d’une famille de neuf enfants et exerçant la profession d’éducatrice, Laurence Sueur est attachée aux thèmes de l’identité et de l’individu. Elle a notamment été touchée par le peu d’intérêt porté aux exilés déracinés ou aux personnes très âgées, alors que leur corps-même porte la trace de leurs histoires. Pour valoriser cette singularité, elle travaille tout particulièrement sur les formes, qu’il s’agisse des silhouettes des corps ou des textures des surfaces. Les créations de Laurence Sueur se déclinent donc de manière anthropomorphique. La terre cuite fige alors leurs signes distinctifs : rides et empreintes digitales.

Sa formation en agronomie et sa fascination pour les insectes nourrissent sa sensibilité, ainsi que son approche tant microscopique que macroscopique. Elle s’inspire ainsi des constructions issues de l’ingénierie animale, comme les alvéoles de nids d’abeilles ou les fourreaux de phryganes. Ces modèles naturels, qui se justifient tous par une fonction, importent aussi par leurs formes et la manière par laquelle ils existent.  Et c’est cela qui donne à l’objet son identité particulière que l’artiste nous donne à voir dans toute sa singularité.

C’est le cas des œuvres de cette exposition, dont les lignes de l’amphore ouvrent l’imaginaire sur un monde organique en mue permanente, tels des segments d’histoire qui se racontent. Laurence Sueur propose donc un niveau supplémentaire d’abstraction, motivé par une volonté de l’artiste de s’imposer un défi technique au cours de sa dernière année d’académie. Pari réussi.

Informations pratiques
Finissage le Jeu 13 septembre à 18 heures