Sélectionner une page

Ensemble « Papagéna ou l’oiseleuse »

Publié le 14 novembre 2011

 

Le Musée de la céramique s’est dernièrement enrichit de plusieurs œuvres de Jacques Vierset. Récemment installées dans le jardin du musée, elles dévoilent la facette « céramique » de cet artiste aux multiples talents.

Né à Dilbeek, le 19 décembre 1924, Jacques Vierset étudie à l’Académie de Bruxelles de 1940 à 1944. Il suit ensuite les cours de sculpture et de céramique à l’ENSAAD (classe d’Oscar Jespers). En 1952, il reçoit une bourse d’études pour l’Italie et suit les cours chez un praticien à Rome. L’artiste remporte le deuxième prix (premier lauréat belge) sur trois cents participants au Concours International de Sculpture «Sabena» 1953. Il est également l’un des quatre lauréats du Concours National de sélection d’œuvres devant décorer l’Expo 1958.

De 1964 à 1990, il est responsable de la décoration des costumes, masques (entre autres pour Jean Marais, Maurice Béjart, Jacques Brel, etc.) à l’Opéra National. Depuis 1990, il s’est tourné vers la céramique pour créer ses sculptures. Ses œuvres sont conservées au Musée d’Art Moderne à Bruxelles, au Musée de la Vie Wallonne à Liège, au Ringve Museet à Trondheim (Norvège), à  l’Université de Liège et dans les collections de l’Etat Belge.

Elles sont entre autres visibles au Mont des Arts à Bruxelles. Pour l’ «Horloge monumentale», il a réalisé quelques personnages qui symbolisent les heures : Godefroid de Bouillon (2 heures), Philippe le Bon (4 heures), Pierre Paul Rubens (6 heures). A Watermael-Boitsfort, son «Baigneur s’essuyant» est placé avenue des Ortolans.