Sélectionner une page

Bulles de savon Léon Philippot

Publié le 18 février 2011

 

Si, Léon Philoppot, assis paisiblement sur son petit coin de nuage en forme de chenal, observe notre complot, sans doute nous pardonnera-t-il d’avoir entrepris « clandestinement » la publication des poèmes qu’il avait composés en toute complicité avec les enfants et qu’il souhaitait surtout tenir à l’écart du monde déprécié des adultes…  Prix de vente: 7,5€

 

qui souillent dans leur orgueil ces seules authentiques valeurs que sont l’étonnement et les rêves  d’enfance.

D’éminents poètes tentèrent parfois de s’adresser aux enfants, mais leurs voix sonnaient faux, il n’avaient pas su préserver cet espace secret du jardin de l’enfance. Bien rare furent ceux qui y parvinrent car il n’ai pas aisé  de détenir cette  magie de charmer ces âmes pures et délicates.éon Phillipot, lui, a su souffler jusqu’à nous des images en vapeur d’eau où l’école de sa chère Nelly, alors institutrice, se mettait en marge du temps pour s’installer  aux lisières du rêve. Modeste artisan de l’image, c’est exclusivement pour les enfants, le petit Jean d’hier, le petit Vincent d’aujourd’hui, qu’il  modelé ces pages d’innocences.

Dénominateur commun avec tous les grands créateurs de l’imaginaire, tels Chagall, Picasso, Dufy, Miro, Léon Philippot a su conserver son âme d’enfant pour s’envoler sur -Les bulles de savon- Préface de Michel Benard – Sociétaire des poètes Français.