Sélectionner une page

Détails de l'événement


Le travail de Nathalie Doyen, rigoureux et sensible à la fois, se renouvelle continuellement et s’intègre toujours avec pertinence dans l’espace et le temps.

Par cette œuvre, Nathalie joue avec le paysage du jardin du Musée et l’âme de la Ville, car l’installation inclut de la derle crue. L’argile, informe, agit telle une page blanche de laquelle émerge un univers formel contemporain et puissant.

Biographie

Nathalie Doyen est née en 1964 à Alger. Elle a étudié la céramique aux Beaux-Arts de Tournai avec Francis Behets et Richard Owczarek. L’artiste, qui dit s’amuser avec l’argile depuis 40 années, enseigne à l’Académie des Beaux-Arts de Namur.

Ses œuvres composent des collections prestigieuses : au Québec, sur le sentier Art3 du Musée d’Art contemporain des Laurentides ; en Chine, au FLICAM à Fuping et en Belgique, dans le hall du Musée Royal de Mariemont, ainsi qu’à la Galerie de l’Ô à Bruxelles et dans les vitrines des créateurs du WCC-BF à Mons. [s : http://tourinnes.be/nathalie-doyen/]

Démarche artistique

Percevoir
Il y a une façon fragmentaire d’observer ce qui m’entoure et m’amène aux détails. Je puise des formes, assez brièvement, entre deux battements de cils et j’en trace les contours, par centaines, sur un rouleau de papier.

Mémoriser
Les tracés ne sont ni fortuits, ni décoratifs. Ils évoquent une ville ou une écriture, sans pourtant l’être, et sont une organisation visuelle de la mémoire sensible.

Inscrire
Une fois cette représentation particulière esquissée, je l’inscris, la grave, la modèle, suivant les circonstances des projets développés: sur la neige, le papier, l’océan, l’argile, les murs, etc. Mes réalisations procèdent par accumulation et s’étalent à l’horizontale en dégageant un ralenti et un silence.

Informations pratiques
Dossier de presse